Quand on se sent différent, on pense alors être seul et incompris. On peut alors réagir de différentes manières. Soit on se met à bâtir notre propre monde avec nos propres règles du jeu, soit on se fond dans la masse pour tenter de s’intégrer en toute discrétion. Dans tous les cas, cette phase, on y passe tous forcément à un moment donné dans notre vie. Pas facile de savoir quoi faire, surtout quand on se cherche encore. Se sentir différent peut alors être le signe que vous avez évolué, ou que vous avez besoin de passer à une étape supérieure de votre vie. Etre différent signifie-t-il qu’on est voué à rester seul ?

Différent et seul

1. Pourquoi nous nous sentons différent des autres

Etre différent, c’est ce blocage qui nous empêche d’être comme on est. Vous aimez lire pendant vos pauses alors que d’autres préféreront discuter. Vous êtes un peu dans votre monde et vous aimez ça. Certains vous regarderont du coin de l’œil et ne sauront pas trop comment vous aborder. Vous, vous n’aurez qu’une seule envie, qu’ils viennent d’abord vous parler pour essayer de vous ouvrir. Se sentir différent est la conséquence de l’image qu’on a de soi, ou que les autres nous renvoient.

Cela peut venir du fait qu’on a évolué dans un environnement qu’on nous a imposé : les études, la famille… Et avec lequel on ne s’est jamais senti à l’aise, ou à notre place. Cela peut également venir de notre difficulté à bien communiquer avec les autres. Cette peur, un peu irrationnelle, de se dire qu’au moment où l’on va ouvrir la bouche, tout le monde se moquera forcément de nous. Et cette image résonne dans notre tête comme : « je ne suis pas assez cool pour que les gens m’aiment » ou encore « je suis comme je suis et tout le monde devra s’y faire ». On préférera se convaincre qu’on est finalement mieux seul et qu’effectivement, on doit être différent de tout le monde.

Il peut alors arriver qu’on se perdre dans notre personnage. On se sent alors parfois partagé entre la tristesse, la peur ou encore la colère de ne pas être considéré comme on est vraiment. Vous n’avez pourtant qu’une seule envie, que les gens s’intéressent à vous et que vous tissiez des liens. Nous ne sommes pas fait pour être seul et la personne qui dit le contraire se voile alors sans doute la face. On a besoin d’aimer et d’être aimé en retour pour évoluer. C’est dans notre nature d’aimer et d’évoluer en groupe.

Être différent signifie-t-il qu’il faut donc tout changer en nous pour mieux s’intégrer ? Avant de répondre à cette question, faisons d’abord le point sur la notion de différence.

 

2. Il n’y a pas de normalisation de la différence

Que l’on se cherche encore on que l’on soit en quête de notre identité, il est tout à fait normal de se sentir perdu. Qui ne l’est pas ? On se posera éternellement la question de savoir s’il faut  faire comme les autres ou alors rester comme on est, sans rien changer ?

Je pense que quand on se sent différent, il est important de se demander en quoi on est différent. Est-ce que c’est parce qu’on n’aime pas les mêmes choses que les autres ? Où qu’on n’arrive pas à comprendre les agissements de telle ou telle personne ?… Essayez de vous poser la question pour savoir précisément d’où vient le problème parce qu’en réalité… Il n’y a pas de normalisation de la différence.

Tout le monde est différent. Selon l’article « Pourquoi chaque personne est unique ? » du site scienceshumaines.com, « chacun peut choisir ce qu’il souhaite devenir, c’est même là que réside toute la liberté ». Cet article traite d’une expérience faite avec des souris qui, dès la naissance, ont été placé en quarantaine avec d’autres souris génétiquement semblables. L’expérience a démontrée qu’au début, les souris manifestaient une même propension à explorer leur environnement. Mais, au bout de trois mois, certaines allaient dans les moindres recoins, tandis que d’autre restaient toujours dans la même zone. En analysant les premières souris, on s’est aperçu qu’elles avaient développées plus de neurones dans l’hippocampe, siège de la mémoire dans le cerveau. Tout ça pour dire que les première souris ont décidé par elles même d’explorer la zone, en fonction de leurs propres expériences vécues en quarantaine, ce qui leur a valu de développer plus de compétences. Tout n’est donc qu’une question de volonté en fonction de ce que l’on a envie de vivre.

 

3. Changer quelque chose en soi doit correspondre à un besoin vital

Quand on se demande en quoi on est est différent, il faudrait plutôt se demander pourquoi on n’aime pas être comme telle ou telle personne ou qu’on n’aime pas telle ou telle chose. En tournant la question plutôt dans ce sens, on arrive à mieux cerner le problème. On prend alors de meilleures décisions. 

Si on décide de changer quelque chose alors il faut absolument que ce soit pour un besoin vital. Notre personnalité est unique. Si on doit la changer, c’est parce que nous l’avons décidé pour nous-même. Il faut savoir que la personnalité se développe tout au long de notre enfance. Si on a un trait de personnalité majeur qu’on trouve « mauvais », comme la timidité par exemple, alors il faut savoir qu’on ne peut que le diminuer et non se l’enlever complètement. 50% de notre personnalité provient de notre génétique et 50% autre provient de l’environnement dans lequel on évolue.

Conclusion, la réponse est simplement de vous posez la question : « Qu’est-ce que j’ai envie de vivre ? », « Qui et comment je suis ? ». Vous mettrez le doigt sur ce qu’il vous faut pour évoluer. Vous pourrez décider de changer ou non mais en fait, le plus important, c’est surtout que vous devez vous entourer des bonnes personnes, bienveillantes qui vont vous accompagner à être la personne que vous souhaitez être.

Tout est une question d’affirmation de soi. Comment faire pour avoir le courage de changer les choses pour qu’on vous considère mieux ?

 

4. Comment mieux s’affirmer pour mieux se valoriser

Sachez vous affirmer en assumant vos qualités, vos défauts. Acceptez que vous avez des forces et bien évidemment des faiblesses, comme tout le monde. Soyez conscient de qui vous êtes et ne laissez surtout pas quelqu’un dire pour vous ce que vous êtes. Prenez conscience que vous pouvez être différent de l’autre et qu’il n’est pas possible de s’entendre avec tout le monde. Chaque personne est unique et a ses propres perceptions.

Sachez faire des critiques une force. Si un jour, vous êtes blessé ou contrarié par une critique, sachez vous poser les bonnes questions. En quoi ça me blesse ou en quoi ça me parle ? En essayant de comprendre ainsi la source du problème, vous arriverez à mieux identifier ce qu’il vous reste à travailler pour aller mieux et faire les bons choix.

Accueillez donc les émotions qui vous traversent. Acceptez ce que vous ressentez et ne tenter surtout pas de les cacher, vous risquez de disjoncter, comme je l’explique dans mon article « Nommer nos émotions nous permet d’aller mieux« . N’hésitez pas à prendre du temps pour vous, à vous isoler. Si on est vulnérable face aux critiques, c’est qu’au fond de nous, nous savons que nous n’assumons pas quelque chose ou qu’un problème n’a pas été encore résolu. Prenez donc le temps de travailler sur vous d’abord et vous verrez, les critiques vous paraîtrons minuscules.

 

5. Être différent ne signifie pas forcément être seul

Tout le monde est donc différent. Certaines personnes sont simplement amenées à mieux s’entendre que d’autres. Le monde est très grand, vous trouverez certainement votre bonheur, à condition de mieux vous connaître. Si vous êtes seul ou que vous vous sentez seul parce que vous pensez être différent, alors c’est certainement parce que vous n’êtes pas entouré des bonnes personnes. Il faut donc peut-être revoir vos relations et ne pas avoir honte d’être seul le temps de trouver des personnes avec qui l’on partageraient plus d’intérêts communs. Je crois donc beaucoup en l’expression : « Mieux vaut être seul que mal accompagné ».

Quand on se cherche encore, on a besoin de s’entourer de personnes qui partagent les mêmes centres d’intérêt que nous, ou avec qui on s’amuse tout simplement. Notre personnalité se développe pendant toute notre enfance avant de devenir « stable » une fois adulte (cf : « Tu ne me changeras pas, 7 points c’est tout« ). Alors, si vous êtes encore dans votre phase de développement, prenez soin d’être avec des personnes qui vous est chères et qui vous tirerons vers le haut. Si vous êtes en quête identitaire en tant qu’adulte, alors il est tant de changer vos croyances limitantes pour vous faire confiance.

En quoi cet article vous parle ? Qu’est-ce qu’il fait résonner en vous ? 😉
Je vous souhaite tout mon amour.


Love ღ Top Départ, c’est s’affirmer, sortir de la solitude et faire le premier pas.

Si tu rencontres actuellement des difficultés dans ces 3 voies, je t’invite à venir m’en parler ouvertement si le cœur t’en dit. La première séance est toujours offerte. On voit ensuite ensemble comment faire pour avancer.

Je te souhaite beaucoup de force, du courage et de l’Amour dans tout ce que tu vis. Ciao ! 😄 

A propos de l'auteur

Dominique - Coach en Amour & Relation
J'accompagne les personnes dans leur volonté de trouver l'amour. Sensible aux questions liées à l'affirmation de soi et à l'amour, je partage ma vision et mon expérience sur ces différents sujets à travers le coaching et le blogging.

Laisser un commentaire