Le jour où j’ai pris la ferme décision de changer de vie, afin de vivre avec plus de conscience, je savais que cela m’amènerait vers un tout nouveau tournant. En quête de sens, j’ai toujours su que ma force et ma détermination me venait de mon atout le plus fort… Ma timidité.
Dominique | Coach en Amour & Relation

1. Ne cédez pas aux solutions miracles, au point de ne plus être vous-même

 

Depuis que j’ai rejoint le fameux domaine de l’accompagnement. « Fameux » parce que je me suis rendue compte que c’était finalement un environnement où l’on pouvait voir de tout. Je suis allée jusqu’à m’en remettre complètement en question sur la valeur de ce que je pouvais moi-même proposer en coaching. La raison ? Les coachs, il y en a finalement pour tout et n’importe quoi. Puis ça regorge toujours de conseils extraordinaires à donner… Mais plus compliquée à exécuter… 


Dominique Va - Love Coaching en ligne - Love Top DépartSur le sujet de la timidité en tout cas, j’en ai vu des vertes et des pas mûres. Des sujets miracles comme comment il faut apprendre à soi-disant « vaincre » sa timidité à tout prix, comment la « surmonter » en juste quelques jours seulement (et très précis !). Comme si être timide était une maladie, un vice. Pour moi, ça sonne plus comme, comment inhiber ce qui peut nous permettre de se recentrer sur soi, et tout cela en nous forçant à être quelqu’un d’autre que nous-même en quelques jours !

Comment pratiquer des exercices qui nous permettront, comme par magie, d’avoir tout ce que l’on désire socialement. Tout ça en abordant n’importe qui dans la rue ou en draguant la première personne qui passe à côté de notre table… Whow whow whow… On va un peu se calmer un peu là non ? C’est simplement ça qui contribue à assimiler des personnes timides, introverties à des gens bizarres ! 😆



2. Faites attention aux conseils clichés, de ceux qui vous considèrent déjà comme un cliché


J’ai vu d’autres sujets qui traitent de comment faire pour que quelqu’un qui ne nous aime pas, nous aime finalement… Mystère parce que si quelqu’un ne nous aime pas, on l’emmerde non ? Ou alors, comment faire pour que l’autre soit absolument d’accord avec soi… Et bien bonjour le débat où on ne t’a rien demandé en fait.

Dominique Va - love coaching - Cliché timiditéNon mais plus sérieusement, pourquoi donner des techniques toutes faites, qui ressemblent plus à des exercices clichés, données par des personnes qui voient déjà les personnes timides / introverties comme un cliché. Ça devient juste… Flippant pour ceux qui suivent vraiment ces conseils à l’aveugle. Bon après, je suis peut-être mauvaise langue, ces personnes ont sans doute leur public après tout. 

Pour ma part, ce qui m’a le plus inspiré, ce sont les expériences tenues dans : « Heureux d’apprendre à l’école : comment les neurosciences affectives et sociales peuvent changer l’éducation (AR.EDUCATION) », par Catherine Gueguen. Un livre qui met en avant, de manière claire et concise, les bienfaits d’essayer de comprendre et d’exprimer ses émotions, à l’école, mais surtout au service de notre propre développement personnel. Une expérience qui montre à quel point se recentrer sur ce que l’on ressent, aide à aller mieux, et bien plus encore. Pour ma part, et pour commencer, ça devrait déjà régler pas mal de conflits internes et ensuite, relationnels.

Puis, le livre « Les Quatre Accords Toltèques : la voie de la liberté personnelle » de l’auteur Don Miguel Ruiz. Un livre, une histoire, qui m’a inspiré à prendre conscience de ce que je vivais réellement à l’intérieur de moi. Il m’a inspiré à rester moi-même peu importe le regard des autres. Parfois, à être moins dure avec moi-même également, et surtout, à voir les problèmes sous un autre angle. Une quête d’abord introspective, beaucoup plus encourageant et évolutif ! (À l’évidence, je ne rallierais que des personnes qui pensent comme moi également 😆). 

 

3. Votre expérience est propre à vos ressentis, trouvez ce qui vous épanouit d’abord 

 

Dominique-va-love coaching - Timidité
Coucou ! Je me cache sous mes lunettes xD

La timidité, sait-on réellement en parler ? Pour ma part, on peut avoir des expériences similaires « entre timides », mais les ressentis, le vécu, les apprentissages seront toujours différents. 

Moi par exemple, je sais que je suis quelqu’un de timide, voire plutôt introvertie. Peu importe ce que l’on pourra en dire à ce sujet, pour moi, la timidité caractérise plutôt un état d’esprit, plutôt qu’un simple défaut. 

Je sais que ma timidité se manifeste le plus souvent en groupe, car j’ai la fâcheuse tendance à m’auto-juger. Si je n’agis pas tout de suite, je sais que je resterais là, bloquée, à ne pas participer à la conversation. Quand cela m’arrive, je fais en sorte d’appliquer un mécanisme pour sortir au plus vite de ce blocage. Je prends toujours la parole la première pour tout de suite briser la glace et ne pas rester coincée dans ce sentiment. J’apprends ainsi à « dompter » la peur qui émane de moi à ce moment-là. Cette technique peut inspirer, mais en aucun cas, je proclamerai que c’est ça LA solution miracle. Tout le monde est différent, il n’y a donc pas une solution magique, elle restera propre à chacun, en fonction de sa personnalité.

Et pourtant, depuis que j’ai la volonté d’aider les personnes qui traversent ces expériences plus ou moins similaires, je trouve sur le web ou dans mes discussions avec d’autres, beaucoup de conseils « clichés » ou de description totalement rocambolesques de ce que représente réellement la timidité. Insociabilité, faible personnalité, tendance à accumuler des mauvais choix… Des représentations ou idées que moi-même je trouve parfois assez malaisants.

 

 

4. Ne vous fiez pas aux pensées des autres, vous n’êtes pas dans leurs têtes

 

Dominique Va - Love coaching - Timidité - Solitude

Mais, la timidité ou l’introversion fait-il de moi, pour autant, quelqu’un d’insociable ou de distante ? Parce que j’ai l’impression que c’est clairement ça la vision que tout le monde a de la timidité. Si je devais m’observer comme dans un film, je me verrais plutôt comme une personne qui réfléchit beaucoup… Trop ! 😆

La timidité, ça je connais. J’ai vécu la timidité maladive étant enfant jusqu’à ce que ça se transforme en franc-parler une fois la vingtaine passée. Je savais qu’en étant très direct, c’était le seul moyen d’exprimer mes inquiétudes, mes peurs derrière ce qu’on appelle finalement la timidité. Ce sentiment qui nous empêche tant d’agir sur le moment présent.

« Tu devrais être un peu plus extravertie ! » me disait-on parfois. « Tu devrais mettre un peu plus d’ambiance dans l’équipe ! On a toujours eu des apprentis qui avaient beaucoup d’humour ou qui se lâchaient. Toi, tu prends les choses trop au sérieux. », « Essaye de faire des blagues ! ». Voilà les remarques que je prenais le plus souvent étant jeune.

Alors, seulement quand l’envie était là, je tentais des essais de blagues par-ci, par là. J’essayai d’être à l’aise comme un extraverti pour finalement qu’on me trouve bizarre, trop agitée, pas assez sérieuse dans mon travail. C’était le chaos relationnel ! Et surtout dénué de sens. Alors, une réflexion me venait sans cesse à l’esprit : pourquoi ce serait à moi de me conformer aux autres en fait ? Il y a une règle à ça ? 

 

5. Les problèmes relationnels ne viennent pas que de vous

 

Dominique VA - Love Coaching en Ligne - Love Top Départ
« Le monde de Nemo » – Studios Pixar

Aujourd’hui, après des années d’introspection, en quête de sens dans ma vie, après m’être pas mal perdue puis retrouvée… Je me suis rendue compte d’une chose. Finalement le problème venait-il vraiment de moi ? C’est vrai après tout, pourquoi devrait-on avoir des comptes à rendre, soi-disant parce qu’on est timide ?

Il était hors de question de changer pour moi puisque je me sentais finalement bien comme j’étais. Je ne comprenais pas pourquoi je devrais accepter le jugement d’un autre qui, en plus, ne connaissait qu’1/10 de ma vie, de ma personnalité. C’était soit un collègue, un ami d’un ami. Le problème ne se posait jamais, voire rarement avec des proches.

J’ai connu beaucoup de personnes excentriques oui, mais surtout blessantes, pervers narcissiques, colériques, à qui on disait souvent en rigolant : « Ils ont beaucoup soufferts dans leur passé, donc c’est normal, il faut les accepter tels qui sont maintenant ! ». Si ces personnes avaient le droit d’être acceptées telles qu’elles étaient, alors pourquoi pas moi ? D’autant plus que… J’avais quand même l’avantage de ne blesser personne en étant comme j’étais. 

En fait, ce que n’avais pas compris tout de suite, c’était que la timidité… S’avère être le mal de la société, contrairement aux personnalités plus fortes et colériques, qui sont plutôt assimilées à des « gros durs », des « rebelles ». Les Stars d’Hollywood, l’élection Miss France, les héros des séries TV, même la télé-réalité… Les personnes timides ou introverties sont classées comme des reclus de la société, des insociables et donc exclus de toute mise en avant. Être timide, « ça craint »… À moins d’être complètement trash, à la « Mylène Farmer » pour pouvoir être remarqué ou apprécié sans doute…    

  

6. La timidité n’est pas votre ennemie, c’est votre plus grande source d’inspiration

 

Dominique VA - Love Top Départ - Love Coaching en Ligne


La timidité, moi je la considère comme un trait de personnalité plus qu’un vilain défaut. C’est quelque chose qui fait partie de nous. Telle que la peur ou encore le dégoût, je dirais même que la timidité est un sens plus intuitif, voire même innée à chaque personne. Je considère la timidité comme un comportement de défense face à quelque chose qui nous est inconnue ou qui nous sort de notre zone de confort. 

La timidité n’est pas à mettre dans une case précise, dans un sociostyle « marketé ». Pour ma part, je l’utilise surtout pour cibler les personnes dont les peurs peuvent s’assimiler à de la timidité. Mais je sais qu’au fond, la personne qui demande de l’aide n’est pas forcément « Timide ». C’est pourquoi, je l’utilise surtout pour « rallier » des personnes dont le problème majoritaire se situe surtout au niveau relationnel. 

Pour moi, la timidité, c’est juste qu’on agit et pense différemment des autres personnes qui, au contraire, ont une personnalité qui leur permettent d’être plus à l’aise en société. Moi par exemple, je suis timide à ma manière, ce n’est pas pour autant que je vis recluse sur moi-même comme une ermite. Je sais que j’ai des peurs qui affectent simplement majoritairement plus ou moins mes relations. Dans d’autres domaines, ça va mieux. Mais comme tout le monde je ne suis pas infaillible. J’ai des peurs que je travaille, j’évolue et j’apprends constamment et encore plus en coaching. En plus d’apprendre de l’autre, j’apprends également beaucoup de moi. C’est ça finalement la valeur du partage. 

Je pense que la timidité est un comportement perçu comme négatif par la société simplement parce qu’elle peut mettre mal à l’aise et fait peur. Le silence, ne serait-ce que quelques secondes, qui accompagne souvent le comportement d’une personne timide a tendance à simplement faire paniquer. Cela donne l’impression qu’il y a un malaise alors que justement, on souhaite plus que tout briser la glace, timide ou pas.

 

7. La timidité ne fait pas de vous le vilain petit canard, il impose que vous vous écoutiez mieux

 

Dominique Va - Love Coaching - Timidité

Que l’on pense être une personne timide ou non, le plus important est de savoir, quel est le blocage qui m’empêche d’être à l’aise dans ma relation avec les autres. Généralement, on a tendance à toujours aller chercher que ce les autres attendent de nous. On se focalise donc toujours à ce qui nous est extérieur au lieu de simplement se recentrer sur soi. On oublie de se demander : qu’est-ce moi je pense de ça, qu’est-ce que je ressens quand il se passe ça… On s’oublie souvent au profit des autres. On cherche l’amour des autres avant de l’avoir d’abord trouvé en nous.

L’erreur de fonctionner de cette manière, est simplement qu’on essaye de se conformer à des personnes dont on ignore finalement qui elles sont réellement. On agit donc déjà en ayant une représentation déformée de la réalité. Parce qu’au fond, est-ce que ces personnes sont vraiment différentes de nous ? Sont-elles exemptées de peurs ? Je ne pense pas. Certains réagissent juste différemment, mais on ne les catégorise simplement pas comme des personnes « timides ».

 

À toi de jouer !

Si vous m’avez lu jusque-là, déjà merci beaucoup, c’est que le sujet vous a plu et que vous avez pu vous reconnaître à un moment donné. Je vous invite, si l’envie vous dit de partager votre histoire, vos peurs en commentaire. Puis, tout simplement, de ne pas oublier de nommer le plus possible vos émotions pour déjà d’une, mieux les comprendre et de deux, arriver à les exprimer dans le but de faciliter la communication avec les autres.

 

Avec tout mon Amour,
With lots of Love,

xoxo
Dominique

Love ღ Top Départ c’est s’affirmer, sortir de la solitude et faire le premier pas.

Si tu rencontres actuellement des difficultés dans ces 3 voies, je t’invite à venir m’en parler ouvertement si le cœur t’en dit. La première séance est toujours offerte. On voit ensuite ensemble comment faire pour avancer

> Bénéficier de ma 1ère séance offerte – 30 mn (diagnostic)

A propos de l'auteur

Dominique - Coach en Amour & Relation
J'accompagne les personnes dans leur volonté de trouver l'amour. Sensible aux questions liées à l'affirmation de soi et à l'amour, je partage ma vision et mon expérience sur ces différents sujets à travers le coaching et le blogging.

Laisser un commentaire